français français français nederlands
HOME ACCUEIL   >   news Suscribe newsletter

Un témoignage très smart, du thermique à l'électrique, la conversion idéale vécue par Alain Deschepper, un Smartien !

Un témoignage très smart, du thermique à l'électrique, la conversion idéale vécue par Alain Deschepper, un Smartien !

Fan et membre du club Swatch, c’est très tôt que je suivis avec intérêt le projet (1989), quelque peu étonnant de Nicolas Hayek : produire une petite voiture, très économique et respectueuse de l’environnement (de préférence électrique).

Je travaillais en agence de communication et j’étais d’autant plus attiré par la genèse technique et l’ambiance du marketing qui entourait ce projet.

Au fil des années, je suis tellement fasciné, que dès l’opportunité de précommander la smart (la voiture n’était même pas encore en production) je n’hésite pas et je signe, le 20 décembre 1997, mon bon de commande pour ma première smart.

Je ne pouvais pas encore choisir le modèle, mais je sais que je serai livré dans le courant du second semestre 1998.

Tous les mois je recevais des brochures, dépliants et mailings concernant l’évolution.

Finalement, très vite, mon choix se portera sur la Limited One (la première série limitée).

En Belgique, j’aurai l’honorable plaisir d’être parmi les cinq premiers propriétaires d’une smart.

C’était surréaliste, la communauté des "smartiens" était née.

On ne cessait de me regarder passer, de m’interroger dès que je sortais de ma smart, après l’avoir garée dans un espace qui semblait invraisemblable à tout conducteur sain d’esprit.

Lors de la sortie du Cabrio, je tombe sous le charme et je ne résiste pas très longtemps à la tentation. Ce sera la série spéciale "métal passion", édition limitée et exclusive pour la Belgique (100 exemplaires). Je choisirai le nº 24. 

En juin 2005, je participerai à une randonnée : l’Invasion 3 de Paris. Nous ne sommes pas très nombreux, mais le Roadster est bien représenté, dans ces deux versions. Et là je craque pour le Roadster coupé. En août, je trouve exactement le modèle que je souhaite, en Allemagne. C’est aujourd'hui une pièce de collection et je ne suis pas prêt de m’en séparer !

En 2008, smart fête dignement le dixième anniversaire de la Fortwo, et profite de l’occasion pour mettre en avant leur nouveau modèle.

Mercedes Belgique organisera un Smart Day à cette occasion et invitera un artiste à peindre, sur place, une smart unique. Elle était rayonnante et elle fit le tour de toutes les concessions en Belgique.

Un jour, je la revis exposée à Bruxelles et apprenant qu’elle était à vendre, je sautai sur l’occasion et je la fis mienne. La carrosserie étant interchangeable, elle me suivit sur d’autres versions.

Je n’avais jamais perdu de vue l’espoir de posséder un jour une voiture à propulsion électrique, car chez Smart, ils y travaillaient. Lentement, mais avec l’obstination que ce type de véhicule était, plus que tout autre, adaptable aux possibilités de l’électricité et aux besoins d’une meilleure mobilité urbaine.

J’ai eu l’occasion, pendant cette longue période (de 1998 à 2007), de visiter à plusieurs reprises leur fascinante usine à Hambach. De voir et de tester la première phase (± 200 voitures) de la version électrique (en service notamment à Londres).

Ensuite la deuxième phase fut présentée ici à Bruxelles en décembre 2010 lors de l’Urban Stage. Celui-ci portera chance à WeForest, puisqu’elle eut l’honneur de remporter le premier prix de cette édition belge. J’étais définitivement conquis !

Cette deuxième phase (± 2000 voitures) a parcouru le monde pour aboutir à la troisième phase mise en production pour le grand public début de cet automne.

En ce qui me concerne, j’avais lancé à smart, lors du Salon de l’Auto de Bruxelles en janvier 2012, que je voulais être le premier particulier à rouler en smart Electric Drive.

J’ai alors, à contrecoeur, mais pour être cohérent, revendu mon Roadster...

Grâce à l’efficacité de mon fidèle dealer smart (depuis 1998) nous y sommes arrivés et le véhicule m’a été livré ce 30 octobre 2012. Un rêve que je réalisais et que j’exprimais aussitôt sur Facebook de la manière suivante :

"À partir d’aujourd’hui, je continue d’utiliser ma voiture, mais j’ai enfin le droit de…ne plus polluer !"

fb